En ce début d’année, le sens des mots, leur force et la manière dont ils peuvent être entendus, devraient nous conduire, plus que jamais, à la prudence et s’en remettre à un politiquement correct propice aux unions nationales. Or, les lendemains d’une journée particulière ne chantent plus l’air du bien commun et du vivre ensemble, que l’on découvre de jour en jour toujours des plus fragilisés.