L’instruction N°DGEFP/DAT/2016/275 du 14 octobre 2016 relative à la mise en œuvre des dispositions des articles 6 et 7 de la loi portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) du 7 août 2015 et de la plateforme Etat-Régions signée le 30 mars 2016 : une opportunité à saisir pour renforcer un dialogue à quatre voix.

Un petit clic

Le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social a organisé la troisième édition de la Journée des initiatives territoriales pour l’emploi (JITE) le 28 juin 2016. Cette journée valorise des démarches collectives innovantes pour créer et soutenir l’emploi et la compétitivité, portées par les acteurs des territoires.

Une quarantaine de porteurs d’initiatives et des personnalités emblématiques vous font partager leur vision et leur expérience.

De retour de séminaire

Les acteurs de l’insertion engagés dans un projet d’économie sociale et solidaire ont investi la question du développement durable comme une suite logique de leur intervention au bénéfice des publics éloignés de l’emploi. Ainsi, la question du développement durable est un sujet qu’ils mènent de concert avec les enjeux relatifs à l’insertion des publics à insérer.

Une fiction pour l'Etat, pour un Etat profane.
Comment dépasser un Etat en quête veine de l'intérêt général, fruit de nos illustions, voire désillusions où l'expert supplante le débat citoyen, les affaires publiques étant bien trop complexes pour le commun des citoyens ?

« Territoires zéro chômeur de longue durée »
30 Mars 2016 : Assemblée nationale, salle Victor Hugo. Organisation ATD Quart Monde, Secours Catholique, Le pacte civique, Emmaüs.
 
On n'a pas tout essayé face au chômage de longue durée !

Le débat social actuel se centre sur les vertus de la négociation d’entreprise qui s’opposerait à la rigidité d’un code de travail enfermé dans la gangue de la norme sociale autiste qui s’imposerait, sans aucune prise en compte du réel, aux chefs d’entreprise confrontés à la lourdeur des textes.
Si nous pouvons constater, que les critiques autour du projet de loi El Khomri portent essentiellement sur l’inquiétude réelle ou présumée de faire de l’entreprise un lieu déterminant pour le dialogue social, dialogue social qui risquerait d’être déséquilibré ; il convient de noter que le dialogue social au niveau des branches n’est pas soumis à inquiétude ou interrogation. Il semble plus équilibré et permet de construire une identité forte dans laquelle se reconnaissent les entrepreneurs comme les salariés. Alors que dire de la volonté du législateur de vouloir diminuer le nombre de branches et forcer au regroupement. Pour autant, ce mouvement ressemble au remake de l’organisation de la fusion des Organismes Paritaires de Collecte Agrée (OPCA). Cependant, attention à la symétrie des formes, les OPCA sont des outils au service des branches et les branches sont des instances politiques, la fusion ne peut en être que plus difficile.

Le projet de loi visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs ne fait pas l'unanimité, nous sommes loin de l'ambition de sécurité sociale professionnelle et de la loi du 5 mars relative à la formation professionnelle, l'emploi et la démocratie sociale. L'économie sociale et solidaire investit l'économie circulaire et la transition énergétique. La durée de vie en bonne santé et les inégalités sociales. E-santé : des opportunités mais de sérieux doutes. L'inventeur du 3 % de déficit doute de son invention et l'OCDE appelle à la relance de la demande et des dépenses publiques.

Le fonctionnement actuel de notre économie ne brille ni par son efficacité économique, ni par sa capacité à insérer de manière durable des populations de plus en plus marginalisées et fragilisées. Par ailleurs, pris en tenaille dans un effet ciseau redoutable, entre d’une part, une croissance de la population active et d’autre part,  un taux de croissance des plus faibles, l’émergence de politiques d’ambition en matière de transition qu’elle soit numérique, énergétique, voire collaborative ne semble pas partie prenante de l’agenda politique actuel tant préoccupé par des réformes constitutionnelles d’inspiration sécuritaire. Nous sommes ainsi prisonniers d’un débat politique accaparé par le court termisme et l’affichage. Alors que nous fêtons les 70 ans du Plan, l’horizon du long terme, de l’expression d’une ambition ressemble à la célébration d’une page d’histoire jaunie appartenant à l’ère glacière.

Des territoires en prise avec le chômage et des innovations sociales porteuses d'avenir avec notamment le rôle structurant des PTCE. le Plan fête ses 70 ans, qu'en reste-t-il ? Beaucoup de réflexions autour des transitions numériques, énergétiques... les concepts d'économie solidaire, économie de la fonctionnalité font de plus en plus sens. Des compétences toujours plus importantes pour les Régions en matière d'emploi. Le CPA mis au débat. Le CESE, son rôle, ses travaux. Plan formation pour les chômeurs. La dégressivité pour l'indemnisation du chômage... Des comparaisons européennes sur le chômage, la pauvreté. CEP et CPF, on en est où ?

De nombreux rapports ont été publiés sur la dernière période ayant pour objet d’éclairer le débat public autour de questions centrales telles que le travail, l’avenir de l’emploi… Un dernier rapport du CNNUM : « Travail, emploi, numérique. Les nouvelles trajectoires » apporte une toute récente contribution qui mérite une appropriation de la part des acteurs sociaux.
Alors que la situation de l’emploi ne cesse de se dégrader et que les différents travaux de nature prospectiviste ne sont guère encourageants si l’on passe notamment outre les effets de vieillissement de la population active, ne convient-il pas de s’interroger autrement sur les remèdes à apporter au bénéfice d’une inversion de courbe ? Mais l’enjeu sociétal peut-il porter « simplement » sur l’inversion d’une courbe ? Les différents rapports attestent -si toutes choses égales par ailleurs- d’un renforcement de la segmentation du marché du travail, un développement de l’emploi des services à la personnes, aujourd’hui peu qualifiés et d’emplois surqualifiés bien rémunérés, ayant pour corollaire une classe moyenne fortement menacée. Resterons-nous passifs à une évolution de la société retrouvant les chemins de la servitude au bénéfice d’une classe aisée qui seule bénéficiera de fruits de la richesse produite.

Beaucoup de travaux pour penser la transition numérique. Des réflexions relatives à l'ubérisation de l'économie, à l'économie circulaire et à l'économie collaborative. L'impact de la digitalisation de l'économie sur la croissance. L'insertion par l'activité économique se mobilise autour des enjeux de la transition énergétique. L'économie sociale se mobilise pour l'emploi. Le plan fête ses 70 ans. Inégalités toujours bien présentes. La géographie de l'ascension sociale.  La Loi NOTRe et sa mise en place. La loi santé est votée. Des métiers qui recrutent. De l'usage des fonds européens en France. Où l'on reparle du revenu universel. Former 500 000 chômeurs : financement et finalités.

En cette première quinzaine de décembre, fut organisé au centre Pompidou : « les entretiens du nouveau monde industriel » avec pour vocation de réfléchir à la toile que nous voulons pour demain « the Web We Want »
 
De nombreux acteurs ont présenté leur vision du web de demain : acteurs publics, privés, philosophes, écrivains, militants du web (dont Julian Assange)…

2015 arrive à son terme alors que les premiers frimas ne sont pas encore au rendez-vous
Le niveau des mers et des océans montent inexorablement, comme le niveau du chômage et le thermomètre. Notre modèle de croissance est sur le banc des accusés.
Un playdoyer pour changer de paradigme

La COP 21, la contribution de l'ESS à de nouvelles modalités de développement, économie numérique et économie collaborative, les nouvelles compétences régionales, le chômage au plus mal, l'épargne et la transition énergétique, projet de loi Noé, l'employabilité des jeunes

Une réforme du code du travail, une réforme territoriale dans la phase de mise en oeuvre, crise climatique, politique de l'emploi idéale ? Un programme de travail chargé pour les partenaires sociaux.
Des bars et des barbares.

Colloque annuel : Emploi et territories, Conseil d'orientation pour l'emploi en partenariat avec les échos
« Recul de l’industrie et de l’agriculture, progression des services, métropolisation, polarisation de l’emploi, crise : de profondes évolutions de l’activité et de l’emploi, récentes ou plus anciennes, impactent très inégalement les territoires. »

Lundi 12 Octobre 2015 à la maison de la Chimie

Le Landerneau du monde du travail s’est agité en cette fin d’été dans l’attente d’un nouveau Ministre, pour remplacer le ministre démissionnaire... Une nouvelle ministre est nommée en la personne de Myriam El Khomri, mais sur quel espace de jeu : une feuille de route centrée sur la lancinante question du caractère obèse du code du travail souvent dénoncé comme oripeaux de tous nos malaises, laissant alors Bercy à la manoeuvre sur les questions d’emploi... ou un Ministère à portefeuille constant, ou encore une centration autour des questions d’exclusion, compte tenu de l’expérience acquise par Mme El Khomri ?

Un mois de juin sur les réseaux sociaux. On commence à parler du Conseil en Evolution Professionnelle, enfin ! On prend en compte l'importance de la fraude fiscale comme facteur destructeur de notre balance des paiements. Une revendication de AVE pour voir se constituer une conférence sociale autour du Service Public de l'Emploi mis à mal avec les différentes volontés d'en prendre le contrôle. Un code du travail simplifié, nous dit-on ? La pensée unique qui s'impose auprès des économistes, malgré l'inconséquence des politiques conduites sous couvert d'orthodoxie dont on connait les méfaits en Grèce. Un projet de mise en place d'une commission paritaire nationale emploi pour les chantiers d'insertion.

Faire de l’Homme un simple vecteur de profitabilité, faire de la santé une simple marchandise : une volonté sournoise, rampante mais bien agissante est à l’œuvre : une société sans travail, sans femmes et hommes de métier devient le mythe fédérateur d’industriels qui rêvaient de faire de l’argent hier sans usines et demain sans travailleurs, et au risque d’y perdre notre intimité.

Des chômeurs sur écoute, une dette qui compromet l'égalité territoriale, l'AFPA transformée en EPIC et membre de droit du SPE, le secteur de l'IAE fragilisé mais si le travail se négociait ?

Pour faciliter la compréhension des enjeux territoriaux, des mutations de l’Etat, des reconfigurations des collectivités territoriales, de la place de la société civile dans la construction de l’intérêt général, Rhizome est un espace de dialogue, d’échanges et de formation au service des professionnels dans toute leur diversité en quête de ressourcement dans un environnement institutionnel des plus troublés.

Pour les parties prenantes engagées autour des questions relatives à la régulation publique dans les domaines de l’emploi, de la formation et du développement économique sur les territoires, les réseaux sociaux constituent des pépites d’informations bien précieuses pour penser les modalités d’intervention toujours plus aiguisées face aux enjeux toujours plus difficiles à déchiffrer.

En 2008, la Direction régionale du travail de l’emploi et de la formation professionnelle de Provence-Alpes-Côte d’Azur et son directeur Gérard Cascino nous ont demandé d’accompagner la mise en oeuvre de la Conférence Permanente de l’Europe Sociale, de l’Economie et de l’Emploi.

Contact

  • Les vignes 26 400 PIEGROS-LA-CLASTRE
  • Téléphone : 04 75 40 04 05
  • Fax: 01 73 72 96 71
  • Contactez-nous
  • S.A.S. au capital de 25 000 Euros
  • RCS Romans : B 393 446 646
  • SIRET : 393 446 646 000 35
  • Code APE : 7022Z

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

A propos

Rhizome, société d’étude & de conseil a été créée en décembre 1993. Elle est également organisme de formation.