Le service public était le fils de l’Etat régalien et la fille de l’Etat providence. Il faisait consensus et représentait notre fierté nationale cultivée par de longs processus que le siècle des Lumières et le conseil national de la résistance ont réussi à forger pour nous extirper des antres du féodalisme et des affres de la révolution industrielle.

A l’heure où l’ex-Ministre du Travail, Xavier Bertrand, tête de liste pour les régionales dans le Nord, veut suppléer Pôle emploi avec des rendez-vous individualisés au conseil régional pour les chômeurs et ou le représentant de la France pour le numérique, Gilles Babinet, souhaite que les start-up concurrencent Pôle emploi, il convient de remettre sur l’établi les fondements du service public afin d’anticiper, mais de manière sereine, ce qui peut advenir du SPE dans le cadre d’une politique publique qui gagnerait en ambition dans un Pays où le chômage s’installe durablement et mettant en péril notre modèle de cohésion sociale. Rappelons aussi que la loi NOTRe admet comme principe un SPE sous coordination de la région et ce, sans le concours de l’opérateur public, qui en tant qu’outil national, échapperait à cette construction... Un double service public risque de voir le jour... Mais l’enjeu n’est-il pas au contraire de mettre sous tension ce système afin qu’il ne rende définitivement l’âme ? A l’heure où certains craignent la perte de l’autorité de l’Etat...

La forme structurante de l’intervention publique s’est construite au milieu du XIX° siècle avec une approche plutôt régalienne. C’est ainsi que sur les sujets qui nous préoccupent, l’Etat s’est contenté d’une approche centrée sur les questions du travail en produisant un champ normatif et un corps d’inspecteurs en charge de vérifier l’effectivité de la Loi, faisant par voie de conséquence, de l’emploi, une question relevant de la prérogative des employeurs. L’Etat s’est donc désinvesti originellement de son rôle de régulation sur le marché du travail, laissant la main invisible à la manœuvre.

Pour faciliter la compréhension des enjeux territoriaux, des mutations de l’Etat, des reconfigurations des collectivités territoriales, de la place de la société civile dans la construction de l’intérêt général, Rhizome est un espace de dialogue, d’échanges et de formation au service des professionnels dans toute leur diversité en quête de ressourcement dans un environnement institutionnel des plus troublés.

Pour les parties prenantes engagées autour des questions relatives à la régulation publique dans les domaines de l’emploi, de la formation et du développement économique sur les territoires, les réseaux sociaux constituent des pépites d’informations bien précieuses pour penser les modalités d’intervention toujours plus aiguisées face aux enjeux toujours plus difficiles à déchiffrer.

Pour faciliter la compréhension des enjeux territoriaux, des mutations de l’Etat, des reconfigurations des collectivités territoriales, de la place de la société civile dans la construction de l’intérêt général, Rhizome est un espace de dialogue, d’échanges et de formation au service des professionnels dans toute leur diversité en quête de ressourcement dans un environnement institutionnel des plus troublés.
Pour les parties prenantes engagées autour des questions relatives à la régulation publique dans les domaines de l’emploi, de la formation et du développement économique sur les territoires, les réseaux sociaux constituent des pépites d’informations bien précieuses pour penser les modalités d’intervention toujours plus aiguisées face aux enjeux toujours plus difficiles à déchiffrer. 

Il convient de convoquer la lente histoire de la régulation publique sur le marché du travail qui semble bousculée en cette fin d’année afin de ramener un peu de sérénité face à des velléités déstabilisantes et dangereuses. 

Décentralisation, régulation publique, développement des filières.

​Piégros-La-Clastre, octobre 2014, news letter n°1

La régulation publique sur le marché du travail

​Piégros-La-Clastre, septembre 2014, 
Une rentrée sous les augures du retour de la territorialisation

Contact

  • Les vignes 26 400 PIEGROS-LA-CLASTRE
  • Téléphone : 04 75 40 04 05
  • Fax: 01 73 72 96 71
  • Contactez-nous
  • S.A.S. au capital de 25 000 Euros
  • RCS Romans : B 393 446 646
  • SIRET : 393 446 646 000 35
  • Code APE : 7022Z

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle.

A propos

Rhizome, société d’étude & de conseil a été créée en décembre 1993. Elle est également organisme de formation.